L ́évolution d’une strategie de contreinsurrection : le cas du conflit armé colombien (1962-1966)

Autores/as

  • Mario Iván Urueña Sánchez

DOI:

https://doi.org/10.21500/20115733.1878

Palabras clave:

Alliance pour le progrès, Relations États-Unis-Colombie, Réalisme défensif, Plan Laso, Opération Marquetalia

Resumen

On part de la question suivante pour développer cet article : comment une faible menace peut-elle devenir une menace réelle, et ce, même en labsence de menace concrète? Pour bien la résoudre, lhypothèse proposée est axée sur trois facteurs: (1) lopposition entre les visions des militaires et des diplomates (2) la transmission dinformation biaisée par les décideurs dun pays allié et finalement (3) linfluence des systèmes de croyances préexistants. Linnovation de cette approche se centre sur lusage de la théorie du réalisme défensif en vue dévaluer soit le rôle des capacités matérielles que des perceptions des décideurs dans la création dune menace réelle depuis une autre faible. La conclusion est que les aspects cognitifs peuvent devenir dans la surestimation dune menace à travers le mal disposition des capacités matérielles.

Descargas

Publicado

2014-06-30

Número

Sección

Academia